Comme indiqué lors de notre dernier point sur l’évolution des prix de l’immobilier et des taux des crédits immobiliers, nous avons vécu lors du premier semestre 2018 un apaisement relatif des prix des biens mis en vente ainsi que de la baisse des taux qui arrive maintenant à sa fin, tous les indicateurs économiques prévoyant à moyen terme une hausse des taux.

Evolution des prix de l’immobilier

Sur l’immobilier francilien les notaires pensent que les prix vont se stabiliser en douceur, la marché de l’Ile de France étant un peu particulier en France, nous ne pouvons nous basé sur ces données pour avoir un vision plus réaliste du marché des l’immobilier en France. En réalité il existe une grande dispersion entre l’évolution des prix à Paris et de ceux en Province. Sur l’ensemble du territoire français il y a des zones où il y a très peu d’acheteurs et où vous pouvez trouver un terrain constructible de 1000m² pour 5000 euros et d’autres zones où l’activité bas son plein et où vous trouverez ce même type de terrain pour 500 000 euros, c’est dire la différence qui existe selon les territoire. Et bien sûr, c’est la même chose pour les maisons et les appartements. Par conséquent il est difficile d’avoir une idée globale de la situation de l’immobilier en France sans ausculter  chaque région à la loupe sérieusement, mais ce n’est pas l’objet de cet article.

Pour revenir à l’évolution des prix de l’immobilier nous avons constaté des prix qui montent encore comme à Paris et en Ile de France en général, en province dans les grandes agglomérations dynamiques et dans quelques niches pour leurs attractivités spécifiques mais sur tout le reste du territoire c’est soit la stagnation soit la baisse des prix faute d’acheteurs.

La baisse des taux à laquelle nous avons assisté a permis une redynamisation globale du marché jusqu’en 2017, mais la fin de la baisse des taux depuis 2018 semble signer la fin de cette période. La hausse des prix aura été brève et les acheteurs risque de reprendre la main dans les années à venir, sachant qu’en plus que la Banque Centrale Européenne (BCE) a prévu un début de hausse de taux fin 2019.

Évolution des taux des prêts immobiliers

Pour cette fin d’année 2018, les taux immobiliers ne devrait pas subir de hausse ou de baisse particulière d’un point de vu général hormis bien sûr des offres spécifiques qui seraient le résultat de la concurrence que se livre les organismes de crédits.

En revanche ce qu’il faut comprendre c’est que la tendance générale au niveau international c’est plutôt la hausse et les facteurs qui soutiennent ces hausses ne manquent pas : la hausse des prix de l’énergie cumulée avec une instabilité des zones de production, l’inflation qui fait son retour et qui retrouve des niveaux plus en phase avec une croissance économique, la guerre des taxe à l’importation déclenchée par les États-Unis, etc…

Par conséquent, au vu des éléments actuels, nous pouvons sereinement penser que nous nous orientons vers une hausse de taux dans le crédit immobilier à moyen terme avec pour corolaire un affaiblissement des volumes des ventes dans le secteur immobilier. Maintenant toute la question sera de savoir quel en sera l’amplitude sachant que les taux immobilier en France sont corrélés aux emprunts d’état et qu’avec la dette abyssale de la France nous ne pourrions longtemps supporter des taux élevés sans créer à moyen terme une crise économique majeure par un débordement du déficit de l’état français.

Faire des économies sur son crédit

Pour faire des économies sur un crédit immobilier ou un prêt à la consommation, il existe des outils fabuleux sur internet comme les comparateurs de crédit. Vous trouverez de bons comparateurs sur le site moncreditmoinscher.com, c’est un comparateur de crédits depuis plus de 10 ans qui compare aussi bien les taux des crédits immobiliers que les crédits à la consommation pour acheter une voiture ou réaliser travaux chez vous par exemple.

 

 

 

Please follow and like us:

Article intéressant? Faite passer l'info :)