Si vous voulez une analyse rapide sur les détails du rapport de l’emploi aux États-Unis pour le mois d’août, ainsi qu’une explication que l’évolution du dollar qui a suivi, cet article peut être juste ce dont vous avez besoin.

Mauvaise « surprise » pour l’emploi US

En ce mois d’août les emplois non agricoles ont eu une croissance de 151 000 contre les 180 000 attendus, c’est une mauvaise nouvelle pour les marchés, mais il y a eu création d’emplois au delà du seuil de 100 000 comme expliqué dans notre précédent article sur le Discours de Janet Yellen de Jackson Hole.

Mais la correction des chiffres de juillet des emplois non agricoles a permis une mise à niveau de 255 000 à 275 000, ce qui est une bonne nouvelle. En revanche l’emploi non agricole de juin a été revu à la baisse 292 000 à 271 000. Les chiffres plus optimistes juillet et ceux plus pessimistes de juin nous donnent une perte nette d’emplois 1 000 par rapport à ces révisions, donc ces révisions sont globalement neutres.

Cette baisse de l’emploi en août été en fait prévisible, en effet le mois d’août a tendance à manquer les attentes des analyses en raison d’ajustement saisonniers. Et le rapport de l’emploi non agricole du mois d’août de cette année a maintenu sa tradition séculaire des attentes manquées en affichant une croissance de 151 000 au lieu du consensus de 180 000.

Croissance plus lente des revenus

La croissance des revenus a été plus lente que prévu:

  • Croissance mensuelle : +0,1% contre +0,2% attendu et +0,3% le mois précédent
  • Croissance annuelle : +2,4% contre 2,7% précédent.

La rémunération horaire moyenne a augmenté de 0,1% de mois en mois, ce qui est plus lent que l’augmentation prévue de 0,2% et beaucoup plus lent que le mois précédent + 0,3%. Sur une base d’année en année, cela se traduit par un rythme de + 2,4%, ce qui est plus lent que le rythme annuel de + 2,7% du mois précédent. L’augmentation plus lente des revenus est probablement due à la perte d’emplois mieux rémunérés, ainsi qu’à la contribution plus importante des revenus des emplois à faible rémunération dans l’industrie.

L’ emploi plus rémunérateur des biens durables du secteur manufacturier a perdu un total d’emplois 15 400. De même la perte de 6 400 emplois dans l’industrie du matériel de transport (ingénieurs de l’aérospatiale, mécanique, machinistes, etc.) est particulièrement remarquable, car cette industrie est à l’extrémité supérieure de l’échelle des revenus, avec un salaire horaire moyen de 30,40$. Pour référence, la rémunération horaire moyenne pour toutes les industries en Août était 25,73$.

Si nous continuons cette analyse par le secteur de la fabrication de biens non durables nous voyons que la plupart des gains d’emploi proviennent de l’industrie de la fabrication de produits alimentaires. Malheureusement, les revenus de cette industrie sont sur l’extrémité inférieure de l’échelle des revenus avec un revenu moyen de 19,78$.

De même en ce qui concerne le secteur des services, il a continué à créer des emplois, mais une grande partie des emplois générés provenaient de secteurs moins bien rémunérés, tels que le commerce de détail 17,92$, l’entreposage et de stockage 19,04$, l’aide sociale 15,92$, le logement et des services alimentaires 13,90$.

Le taux de chômage reste stable

Le taux de chômage reste stable à 4,9% par rapport aux 4,8% prévus avec un taux de participation stable également à 62,8%.  Il n’y a pas grand chose à commenter sur le taxu de chômage hormis le fait qu’il a grimper d’un petit point au lieu de baisser ce qui aurait quand même envoyé un petit signal positif pour la rentrée.

Pour conclure du l’emploi US d’août 2016

Le rapport de l’emploi non agricole de ce mois d’août a été marqué par le fait qu’il a manqué les attentes, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le billet vert a également chuté assez rapidement mais pour revenir aussi rapidement à ses niveaux antérieurs. Une bonne opération pour les traders.

Cependant la conséquence première de ce rapport manqué c’est que la probabilité d’une hausse des taux en septembre est passée à 21% contre 24% la veille. De même, la probabilité d’une hausse de taux en novembre a chuté de 30,3% à seulement 25,9% après ce rapport. Mais la probabilité d’une hausse de taux décembre s’est améliorée, passant de 53,6% à 54,2%. En fait le sentiment majoritaire n’a pas beaucoup changé, il n’y aura pas de hausse de taux avant décembre. Ce rapport sur l’emploi et les revenus n’est pas dans les attentes prévues, mais il n’y a pas de mauvaise nouvelle majeure, au dessus de 150 000 emplois créés il n’y a pas d’aggravation de la situation, c’est neutre. En revanche le rapport de septembre sera plus attendu car il donnera le LA de la rentrée.

Please follow and like us:

Article intéressant? Faite passer l'info :)